Les partenaires nationaux

Gifen

Le 14 juin 2018, à l’occasion d’une assemblée constituante, les associations nationales de la filière nucléaire (AIFEN, GIIN, PFME et le FAIF), 24 industriels majeurs, et les principaux donneurs d’ordre (EDF, ORANO, Framatome, le CEA et l’ANDRA), ont créé le Groupement des Industriels Français de l’Energie Nucléaire (GIFEN).
Ce groupement permettra de porter la voix de l’industrie nucléaire française, qui regroupe 2600 entreprises et 220 000 emplois, et les enjeux collectifs de ses membres, en France comme à l’international. Il aura vocation à représenter l’ensemble des industriels de la filière, auprès des pouvoirs publics et des administrations, ainsi que dans les organisations traitant de questions concernant l’industrie nucléaire en France, en Europe ou à l’international (y compris les activités de démantèlement). Il mènera des projets transverses en appui de la filière, notamment pour contribuer au développement des activités de ses membres en France et à l’international (expositions, salons, etc.). Site web : gifen.fr

SFEN

Règles de Conception, de Construction et de surveillance en exploitation (RCC)
La Société Française d’Energie Nucléaire est le carrefour français des connaissances sur l’énergie nucléaire. Créée en 1973, la SFEN est un lieu d’échanges pour celles et ceux qui s’intéressent à l’énergie nucléaire et à ses applications.
La SFEN rassemble 3 600 professionnels, ingénieurs, techniciens, chimistes, médecins, professeurs, et étudiants, des sites industriels et des organismes de recherche nucléaire français.
Société de personnes physiques, sans but lucratif, la SFEN est une association loi 1901.
La SFEN porte quatre missions :
• Partager, informer, publier
• Valoriser l’excellence scientifique et la rigueur technique de la filière nucléaire
• Contribuer aux débats
• Fédérer les femmes et les hommes du nucléaire

Réacteur expérimental de fusion nucléaire

ITER (en latin le « chemin ») est l’un des projets les plus ambitieux au monde dans le domaine de l’énergie.
En France, dans le département des Bouches-du-Rhône, 35 pays sont engagés dans la construction du plus grand tokamak jamais conçu, une machine qui doit démontrer que la fusion — l’énergie du Soleil et des étoiles — peut être utilisée comme source d’énergie à grande échelle, non émettrice de CO2, pour produire de l’électricité.
Les résultats du programme scientifique d’ITER seront décisifs pour ouvrir la voie aux centrales de fusion électrogènes de demain.
ITER sera la première installation de fusion capable de produire une quantité d’énergie nette. La machine réalisera des décharges de plasma de longue durée et testera également, pour la première fois, les technologies, les matériaux, ainsi que les régimes de plasma requis pour produire de l’électricité dans une perspective commerciale.
Des milliers d’ingénieurs et de scientifiques ont contribué à la conception d’ITER depuis que l’idée d’une collaboration internationale sur l’énergie de fusion a été lancée en 1985. Les Membres d’ITER (la Chine, l’Union européenne, l’Inde, le Japon, la Corée, la Russie et les États-Unis) se sont engagés dans une collaboration de trente-cinq ans pour construire et exploiter l’installation expérimentale ITER. Un réacteur de démonstration pourra être conçu sur la base de ce retour d’expérience.

AFCEN – Règles de Conception, de Construction et de surveillance en exploitation (RCC)

L’AFCEN (Association Française pour les règles de Conception, de Construction et de surveillance en Exploitation des chaudières électroNucléaires) est une structure associative internationale. Ses membres (exploitants, fabricants, fournisseurs d’équipements, organismes et sociétés spécialisées dans le conseil et la formation, etc.) sont largement représentatifs de la filière industrielle active dans le nucléaire en France, mais également à l’International. Les industriels réunis sous l’égide de l’AFCEN marquent par leur adhésion leur attachement et leur engagement pour faire progresser collectivement et volontairement la qualité, la sûreté et la compétitivité de leurs projets et installations nucléaires.
L’objet de l’AFCEN depuis sa création en 1980 est d’élaborer des règles techniques appuyées sur la réalité des pratiques, le retour d’expérience industriel et le progrès des connaissances pour garantir le haut niveau de qualité et de sûreté que requiert l’exploitation des réacteurs nucléaires. Ces objectifs sont aussi les valeurs qui guident la production technique remarquable des groupes de rédaction de l’AFCEN, qui réunissent aujourd’hui plus de 650 experts.
Fondée initialement par l’exploitant EDF et le constructeur de chaudières nucléaires Framatome, et souvent assimilé au code de construction des équipements mécaniques qu’elle édite, le RCC-M, l’AFCEN a considérablement élargi son champ d’action.
Tout d’abord, par l’étendue des champs techniques couverts : trois codes pour le domaine mécanique, le RCC-M (fabrication), le RSE-M (suivi en exploitation) et le RCC-MRx (hautes températures, réacteurs expérimentaux et fusion), un code, le RCC-E, pour le domaine électricité et contrôle commande, un code, le RCC-C, pour le combustible nucléaire, un code RCC-CW pour le génie civil, et un code, RCC-F pour l’incendie.
Par ailleurs, l’AFCEN s’est résolument orientée à partir de 2010 vers l’Internationalisation et l’ouverture au-delà de ses membres fondateurs, ce qui constitue les nouveaux enjeux pour la rédaction de règles techniques régulièrement révisées, mises à jour et portées par des collectifs d’experts plus larges et ainsi plus légitimes dans le contexte industriel actuel. La Chine est historiquement le premier champ de déploiement international des codes AFCEN et le Royaume Uni est le second pays fortement contributeur.

Pôle de compétitivité

Seul pôle de compétitivité dédié au nucléaire civil en France labellisé par l’État, Nuclear Valley favorise l’émergence de solutions innovantes et compétitives pour la filière nucléaire civil, en mobilisant l’ensemble des ressources (industrielles, institutionnelles, académiques et scientifiques) présentes en régions Bourgogne Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes.
Depuis plus de 10 ans, Nuclear Valley anime une communauté de 240 membres en associant sur des projets collaboratifs des entreprises (PME, ETI, Grands Groupes), des laboratoires de recherches et des organismes de formation.
Nuclear Valley fédère ses adhérents autour de 6 axes stratégiques :
• Conception et réalisation d’équipements
• Exploitation et Maintenance
• Démantèlement, recyclage et stockage
• Génie civil et bétons nucléaires
• Le Numérique
• Nucléaire Médical – Radioprotection
Il propose une offre de services complète pour accompagner le développement de ses adhérents :
• Mise en réseau avec l’écosystème de la filière nucléaire
• Accompagnement à l’innovation
• Aide au développement économique et à la compétitivité
• Évolution des compétences clefs et de la formation

Nucleopolis (Normandie)

Nucleopolis est le pôle nucléaire de Normandie Energies, la filière du mix énergétique normand.
Autour d’acteurs mondialement reconnus comme EDF, ORANO, le CEA ou le GANIL, Nucleopolis fédère l’expertise nucléaire des principaux acteurs de l’industrie, de la recherche et de la formation présents en Normandie dans le domaine de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.
Un but unique : le développement économique
Depuis sa création en 2010, Nucleopolis soutient le développement économique de la filière nucléaire normande en favorisant la compétitivité des entreprises, et donc l’emploi. Ce soutien passe par l’accès aux marchés, l’innovation et le développement des compétences pour créer des emplois à valeur ajoutée.

NEOPOLIA – ATOMOUEST (Pays de la Loire)

Neopolia est un réseau qui fédère les entreprises industrielles de la région Pays de la Loire.
Association créée et animée par des entrepreneurs, afin de renforcer la diversification et la compétitivité des entreprises régionales, Neopolia accompagne les donneurs d’ordres dans leur démarche de progrès et agit aux côtés des institutions régionales pour garantir un développement industriel équilibré du territoire.
Ses 6 business clusters (Marine, Oil&Gas, Aerospace, Rail, EMR et AtomOuest) sont l’expression concrète de son orientation marché. Ils traduisent la volonté des entreprises régionales de se fédérer autour d’une stratégie partagée et d’une offre industrielle commune pour conquérir de nouveaux marchés, en France comme à l’export.
Neopolia AtomOuest représente une vingtaine d’entreprises qui unissent leurs savoir-faire et collaborent pour répondre de façon innovante au marché de l’industrie nucléaire. S’appuyant sur la diversité et la complémentarité de ses entreprises industrielles, Neopolia AtomOuest est en mesure de proposer des solutions pour quatre champs d’expertise.
Notre valeur ajoutée réside dans l’optimisation industrielle:
• La réduction de vos interfaces fournisseurs par la mise en place d’un interlocuteur unique
• Une culture nucléaire forte et une réelle maitrise des normes qualité
• La maitrise des coûts et des délais
• Des savoir-faire complémentaires allant de la définition des besoins jusqu’à la mise en service

E_CLIDE (Aquitaine) – Innovation / perfomance

E-CLIDE est une association qui vise à accroître la performance des industriels de la maintenance nucléaire, grâce au développement d’innovations technologiques, notamment numériques et directement opérationnelles.
Quelles que soient les technologies nécessaires (électroniques, robotiques, digitales…) nous identifions les PME-TPE, start-up et laboratoires les plus à la pointe pour déployer nos solutions.
Objectifs/enjeux
Améliorer la qualité des interventions de maintenance pour faire bien du premier coup.
Comment ?
• En détectant des projets collaboratifs innovants et en accélérant leur mise en œuvre.
• En mutualisant les moyens (infrastructures de recherche, coûts de développement, suivi de projets, expertise technique…).
• En testant les prototypes développés sur le site du Blayais.
L’industrie nucléaire se transforme, la maintenance de demain se prépare aujourd’hui.

CAP ENERGIES (PACA)

Mission et stratégie du pôle
Le pôle de compétitivité Capenergies s’est constitué le 14 novembre 2005.
Créé en région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur, le pôle se compose d’un réseau d’acteurs intégrant des grands groupes industriels, des entreprises, des organismes de recherche et d’enseignement ainsi que des financiers.
Soutenu depuis sa création par trois membres porteurs : la Collectivité Territoriale de Corse représentée par l’ADEC, le CEA et EDF, le pôle s’inscrit dans une nouvelle feuille de route stratégique, axée sur l’accompagnement du développement économique de ses territoires et sur la création de valeur pour ses membres.
Capenergies a pour mission de fédérer ses membres pour créer un écosystème solide, vecteur du développement économique et de la compétitivité des filières énergétiques en régions PACA, Corse, Guadeloupe, Île de la Réunion ainsi qu’en principauté de Monaco.
Il propose ainsi une offre structurée en trois portefeuilles de services :
• Services d’accompagnement pour la croissance des Entreprises : Accélérateurs de croissance des start-up et des PME, sur les marchés des grands donneurs d’ordre.
• Services pour l’Innovation : Labellisation et accompagnement des projets d’innovation pour permettre à leurs porteurs (entreprises et laboratoires) d’accéder aux guichets de financement et parvenir à l’obtention de levées de fond.
• Services aux Collectivités qui proposent aux décideurs publics, une expertise sur les domaines énergétiques et un développement d’activités sur leur territoire.
Le pôle de compétitivité Capenergies relève deux grands défis de notre société :
• La transition énergétique
Le pôle mène des actions de coopération avec les acteurs de l’innovation afin d’encourager le montage de projets privés et publics-privés de recherche collaborative en matière d’énergie non génératrice de gaz à effet de serre.
Il agit ainsi directement pour la diffusion de solutions concrètes, au regard de la maîtrise du changement climatique, en asseyant son positionnement sur l’ensemble du mix énergétique « décarboné », notamment sur : l’efficacité énergétique, l’intégration aux réseaux (vecteurs énergétiques et stockage, équilibrage, Smart Grids) et la production des différentes ressources énergétiques (énergies renouvelables et nucléaires).
Il s’inscrit aussi dans la dynamique active à l’égard des réseaux faiblement interconnectés et insulaires. Son ambition est de répondre aux spécificités de ses territoires riches, en ressources énergétiques renouvelables, mais soumis aux contraintes d’interconnexion (Est de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur) ou d’isolement géographique (Corse et territoires ultramarins).
• La compétitivité de la France
Capenergies favorise le positionnement concurrentiel des entreprises régionales ou nationales sur les grandes filières énergétiques afin de transformer le potentiel de la recherche en produits ou services commercialisables.

PVSI (Gard) – Démentèlement

Face aux enjeux techniques et financiers que vont représenter les marchés mondiaux du démantèlement de sites industriels, sept acteurs de la recherche, de l’industrie, de la formation et du développement économique gardois (La CCI du Gard, le CEA/Marcoule, la Communauté d’agglomération du Gard rhodanien, Cyclium, Invest in Gard, l’UPE30 et l’UIMM Gard-Lozère) ont créé le PVSI en juin 2014.
L’objectif de cette initiative, portée fortement par les industriels, est de valoriser l’expérience acquise en France dans le domaine du démantèlement nucléaire, afin de créer de la valeur et de l’emploi, de valoriser les technologies vers les autres secteurs économiques et, de favoriser les symbioses industrielles.

PVSI se donne pour ambition d’être :
• l’instrument local pour la déconstruction, dépollution et gestion des déchets de tout secteur industriel ;
• la colonne vertébrale de la structuration d’une offre française sur les marchés du démantèlement, composante constitutive de la filière stratégique nucléaire.
et propose une gamme complète de services (formations, dispositifs d’innovation contractuelle, aide au montage de projets, veilles sur la réglementation et les marchés…) destinés à l’animation et à l’organisation opérationnelle de la filière, préalable indispensable à son développement technologique.PVSI est une association relevant de la loi du 1er juillet 1901. Sa gouvernance est assurée par un bureau réunissant un représentant de quelques membres fondateurs.
A ceux-ci s’ajoutent, en tant que Membres associés, d’autres personnes morales, de droit privé ou public, désireuses de rejoindre l’association, telles que des entreprises et groupements d’entreprises, des organisations professionnelles, des collectivités territoriales, des organismes de recherche et de formation.
PVSI propose une gamme complète de services (formations, dispositifs d’innovation contractuelle, aide au montage de projets, veille sur la réglementation et les marchés, networking…) destinés à l’animation et à l’organisation opérationnelle de la filière, préalable indispensable à son développement technologique.

CYCLIUM (Gard)

Cyclium regroupe des entreprises mais surtout des femmes et des hommes engagés pour leurs entreprises, leurs collaborateurs, leurs clients, leur territoire et leur filière. Au travers de nos actions nous agissons à trois niveaux : local, territorial et national.
Nos missions :
• Faciliter les relations avec les donneurs d’ordre,
• Etre le moteur de la mise en avant de notre filière et des savoirs faires de notre bassin économique,
• Contribuer à la structuration de la filière.
Mais parce-que l’humain reste au centre de nos préoccupations, Cyclium c’est aussi des Groupes de travail sur des thématiques techniques ou humaines, des réunions chaleureuses, de l’échange et de la convivialité.
Aujourd’hui, nous continuons notre action autour des 4 mots clefs qui nous caractérisent : Fédérer, Partager, Promouvoir, Valoriser.
Notre champ d’intervention est vaste, les missions sont nombreuses mais Cyclium est porté par un enthousiasme collectif qui ne cesse de croitre. Ceci est possible grâce à l’appui sans faille de la CCI de Nîmes et de la CCI de Marseille, de la DIRRECTE de Nîmes, de la région Occitanie, de l’agglomération de Bagnols et surtout de tous nos adhérents qui s’investissent au mieux de leurs disponibilités pour la réussite de nos actions.

 Imprimer
RETOUR